Thursday , November 21 2019
Home / Editorial / Le Député Jerry Tardieu : Un plan de sortie en 10 points

Le Député Jerry Tardieu : Un plan de sortie en 10 points

Pour sauvegarder la stabilité politique, la paix sociale, l’intégrité du territoire, il est nécessaire que les pouvoirs de l’État et les forces vives de la nation trouvent un accord au plus vite. Soucieux d’y contribuer, je soumets à votre attention un plan de sortie de crise articulé autour des étapes suivantes :

1- La démission du Premier ministre Jack Guy Lafontant et son gouvernement.

2- L’instauration d’un dialogue institutionnel entre les forces vives de la nation, le Parlement et l’exécutif pour le choix d’un Premier ministre rassembleur qui inspire confiance à tous les acteurs. Il ne devrait pas être issu des rangs de la famille politique du président ni de l’opposition.

3- La définition d’une nouvelle politique économique et sociale qui inclut les grandes orientations économiques et les vastes projets sociaux aujourd’hui si nécessaires. Un important volet de cette politique concerne la lutte contre la contrebande, la bataille contre la corruption dans l’administration publique, l’évasion fiscale et les fraudes douanières.

4- Une investigation non-partisane de l’utilisation des fonds de l’État durant les douze dernières années.

5- La définition d’un pacte politique au sein duquel figure une entente sur des grandes décisions institutionnelles et des propositions d’amendement constitutionnel à soumettre au Parlement.

6- Un accord sur le budget de la république notamment la révision à la baisse des allocations du Parlement et de la Présidence et l’augmentation dans la même proportion (ou plus) du budget alloué à la PNH afin de renforcer l’institution.

7- Un nouveau round de négociations pour une annulation des engagements préalablement signés avec le FMI par l’État haïtien et, dans la foulée, la tenue d’une conférence internationale avec les bailleurs de fonds pour solliciter un appui budgétaire substantiel d’au moins un milliard de dollars. Avec l’état des finances publiques aujourd’hui, le nouveau gouvernement ne saura répondre aux attentes légitimes et urgentes de la population s’il ne dispose pas des fonds adéquats.

8- Une invitation du Sénat au CSPN pour discuter du comportement de l’institution policière durant les évènements ayant secoué la capitale, cela pour définir les responsabilités et prendre les éventuelles décisions y relatives.

9- La mise en place d’une commission devant proposer des mesures pour que l’État accompagne les victimes. Lesdites mesures doivent s’étendre aux centaines de victimes du secteur informel, des classes moyennes et populaires qui ont eu leurs vies brisées par ces tristes évènements.

10- La définition d’un nouvel agenda législatif prioritaire qui fait la part belle aux propositions et projets de lois à caractère économique et sociale.

About Chief Editor

Check Also

Que peut nous dire Joseph Lambert sur les 1, 5 Milliards de Gourdes pour le Développement Departmental?

Chaque Sénateur a droit à un Fonds de 35 millions de Gourdes collecté en deux …